Dernière mise à jour : dimanche 07/05/06 14:26
     
   
     


 
     
 

ENLUMINURES


Technique de réalisation des enluminures

Réalisation d'un manuscript enluminé

> Les graphismes de base sont dessinés à la mine de plomb puis rehaussés à l'encre de chine pour les pièces uniques ou obtenus par le moyen de la sérigraphie pour les petites séries (Mois de l'année & Tarots par exemple).
La méthode dite des "quatre As", développée dans "l'Atelier du Pied d'Or", se définit en quatre points certifiant et caractérisant la facture des mes réalisations :
Le premier est une mise en couleur des motifs et ornementations entièrement réalisée au pinceau suivant les techniques classiques de la peinture, excluant l'usage de tout pochoir...
Le second est une dorure exécutée à la feuille, et non point au moyen de poudre métallique en suspension dans un liant quelconque, type encre...
Le troisième est une décoration en creux, des aplats et des rehauts d'or et d'argent, à l'aide de poinçons, de burins et de fleurons...
Le quatrième est l'utilisation d'un support végétal parcheminé exclusivement élaboré par l'Atelier du Pied d'Or, baptisé "Pellis draconis", possédant la texture, la translucidité et la tenue propres aux vélins d'autrefois pour la réalisation de codex, incunables et livres d'or, ou d'un support rigide obtenu par le marouflage de cette même "Pellis Draconis" sur de la carte forte appelée "Main-Brune", permettant les engravures mentionnées ci-dessus, pour la réalisation d'oeuvres présentées sous la forme de tableaux.

 

Frontispice sur "Pellis Draconis" aux initiales Roger-François B. destiné à être intégré dans un incunable commémoratif.

Frontispice sur Pellis Draconis aux initiales Roger-François B.

1) Structure géométrique de base

2) Esquisse à la mine de plomb

3) Épure : Esquisse reprise et précisée à l'encre de chine

4 & 5) Pose des aplats au pinceau et de l'assiette (riche en argile, ici d'un beau brun rouge) destinée, après qu'elle ait été recouverte d'une fine couche de mixtion, à recevoir la feuille d'or, d'argent ou de cuivre.

6) Travail achevé, après révélation des zones d'ombre et de lumière, pose et détourage à l'encre de la feuille.

Les Chevaliers de la Table ronde (détails)
Les Chevaliers de la Table ronde (détails)
Les Chevaliers de la Table ronde (détails)

Les Chevaliers de la Table ronde (détails)

Au-dessus et à gauche, juste après la pose de la feuille, Au-dessus et à droite, pendant le détourage de l'or à l'encre noire. Ci-contre, résultat final avec engravures au poinçon et au burin.

Note : Dans la réalisation des enluminures médiévales, il semble que la pose de la feuille soit exécutée directement sur l'épure, avant la mise en couleurs proprement dite. Cette dernière quant à elle est commencée par les fonds (souvent ornés de motifs géométriques) qui évoquent en quelque sorte la chaîne sur laquelle se trament les événements relatés. Au regard de ce que l'or peut représenter (luminosité solaire, incorruptibilité, permanence propre aux réalités d'en haut, éternité...) et qui doit primer sur le reste, exprimé par la couleur (variations et changements perpétuels, soumission aux vicissitudes du temps caractéristiques de tout ce qui constitue le monde "sublunaire"...), on devine que cet ordre symbolique n'est pas hasardeux. Cependant, je préfère pour ma part, clore le travail par cette dernière opération...

Les Chevaliers de la Table ronde (détails)

Différentes phases de la réalisation d'une enluminure. Certifcat et dédicace aposés au dos.

Différentes phases de la réalisation d'une enluminure. Certifcat et dédicace aposés au dos

Les Chevaliers de la Table ronde (détails)

Christ en majesté au milieu des quatre évangélistes

Christ en majesté au milieu des quatre évangélistes

 
     


© 2007 - APEOPROD - All rights reserved